Interview Stéphanie TOUSSAINT Experte en performance durable "Ce que je vise avant tout dans mon métier c’est l’autonomie de mes clients, je veux leur faire comprendre le mécanisme du coaching pour qu’ils puissent le faire tout seul."

FRENCH FLAIR a rencontré Stéphanie TOUSSAINT experte en performance durable sur la région Rhône Alpes, qui nous explique en quoi consiste son job et quels en sont les enjeux !

logoST.Rouge.VerySmall

Marlène : Bonjour Stéphanie ! Peux-tu nous expliquer en quoi consiste ton travail de coach en bien-être ?

Stéphanie TOUSSAINT : Bonjour Marlène ! Je suis experte en performance durable à mon compte depuis 2015. En fait, j’accompagne les individus et les collectifs sur le long terme. J’interviens plus précisément auprès des sportifs de haut niveau et les managers et top managers en entreprise, mais je peux intervenir auprès de n’importe quelle fonction.

J’ai trois modes d’intervention : le coaching, la formation et les évènements.

  • Pour les évènements, il s’agit majoritairement de sensibilisation. En exemple de mission, j’ai récemment participé à l’organisation et à l’animation d’une conférence sur le bonheur au travail pour le Ministère du développement durable.
  • Ensuite, pour ce qui est de la formation, cela consiste par exemple à former 200 managers d’un sous-traitant automobile au management responsable pour faire évoluer la culture managériale et aller vers un changement d’approche et de pratique au travail.
  • Enfin, la méthode du coaching s’adresse aussi aux managers et aux sportifs de haut niveau. En particulier, pour la préparation mentale des sportifs de haut-niveau, leur problématique est par exemple « comment créer un environnement capacitant (relations, cadre d’entrainement, …) favorable à ma réussite ? ». Je les accompagne également pour améliorer leur gestion du stress et des émotions ou pour les aider à activer leur état optimal de performance. Le dernier RDV préparation mentale que j’ai fait était en l’occurrence avec un skieur qui a pour objectif de se  qualifier aux Jeux Olympiques de ski en Corée en 2018.

maxresdefaultpetit

Marlène : En général, lorsque des personnes prennent contact avec toi, c’est par prévention ou parce qu’ils sont déjà en difficulté ?

Stéphanie TOUSSAINT : En ce qui concerne les sportifs de haut niveau, le coaching commence à se démocratiser donc ils viennent avant d’avoir des problèmes. Leur objectif est d’être encore meilleur que ce qu’ils ne sont aujourd’hui. Malheureusement, en entreprise, j’interviens souvent quand les managers sont au bord de la rupture. Pour les top-dirigeants, c’est encore différent car ils vont davantage anticiper, comme les sportifs de haut niveau.

Ce que je vise avant tout dans mon métier c’est l’autonomie de mes clients, je veux leur faire comprendre le mécanisme du coaching pour qu’ils puissent le faire tout seul.

Marlène : Quelle formation as-tu suivie pour être experte en performance durable ?

Stéphanie TOUSSAINT : Après ma formation à Grenoble Ecole de Management, je me suis formée en deux temps : premièrement, à travers mon précédent travail où j’ai eu la chance d’être très bien entourée et d’intervenir sur des thématiques de management durable et de bien-être au travail. Deuxièmement, lorsque j’ai décidé de créer ma boîte, je me suis formée au coaching à travers une formation individuelle avec option de préparation mentale de sportif car pour moi, il y a énormément de parallèle entre les sportifs et les managers : ce sont des populations soumises aux mêmes types d’enjeux !

Enfin, il faut savoir que je suis supervisée en tant que coach ! Je vois régulièrement quelqu’un pour travailler sur moi-même donc je suis réellement dans un processus de formation et d’amélioration continue de mon travail.

Marlène : Comment vois-tu évoluer ton métier demain ?

Stéphanie TOUSSAINT : Aujourd’hui, il y a clairement une évolution, certains ne parlent même plus de crise (l’ancien système ne fonctionne plus et le nouveau n’est pas encore en place) mais bien de métamorphose (il faut réinventer complètement notre système). On risque donc d’avoir besoin de mon travail encore un petit moment ! Ensuite, il faut savoir qu’il y a quelques années, quand je disais « je suis consultante dans le bien-être au travail » les gens me regardaient bizarrement, aujourd’hui les gens comprennent ce que je fais, il y a donc clairement une évolution positive pour mon travail.

Marlène : Merci de m’avoir reçue Stéphanie !